Actualités

07 juin 2012
Politique

Longtemps perçu et présenté comme l’homme de la synthèse pendant ses nombreuses années à la tête du parti socialiste, François Hollande était passé maître dans l’art délicat d’accorder les violons des grand solistes (les éléphants) et des groupes, qui à la fin des années 90 composaient l’orchestre de la « gauche plurielle ».

Porté à la présidence de la République par une courte majorité, l’homme de la synthèse est devenu l’homme de l’antithèse ; en l’espace d’un mois,  alors même que Nicolas Sarkozy a repris sa place parmi  les Français et quitté la vie politique, son successeur, sans doute pour masquer  le vide de son programme et l’inefficacité, pour ne pas dire la dangerosité, de ses premières mesures, s’est attaché, en grand amateur de football, à prendre systématiquement le contre-pied de son prédécesseur. 

N’est pourtant pas Zidane qui veut !


Une des nombreuses caricatures présentes sur le web. De là dire que le Président nous vend de la soupe...
22 mars 2012
Politique

Après Toulouse, et les heures dramatiques que nous avons vécues, abreuvés jusqu'à plus soif de tweets, d'articles, d'images, d'opinions de spécialistes en tout genre, de paroles de commentateurs se regardant commenter, la campagne reprend ses droits nous dit-on. L'unité nationale affichée pendant ces heures sombres se lézarde. Pour autant, avait-elle jamais été mise entre parenthèses depuis la dramatique tuerie de l'école juive et l'accélération de la traque du tueur au scooter jusqu'à sa mort pendant l'intervention du RAID ?

Rien n'est moins sur ! Ne nous voilons pas la face : même en campagne électorale, un Président-candidat reste Président avec les charges et les responsabilités de la fonction même et surtout quand cette dernière doit s'exercer dans des situations dramatiques de crise. De même, les autres candidats restent candidats avec la nécessité d'exister et d'investir la situation de crise par des postures, des prises de position ne relevant pas obligatoirement du discours, sans doute plus nuancées, mais dessinant forcément en creux une critique des adversaires et un positionnement.

L'analyse de leur positionnement dans cette situation est même révélatrice de la nature profonde de leur caractère et nous donne un aperçu de ce que serait leur comportement s'ils étaient élus. A ce petit jeu, il n'est pas certain notamment que le candidat socialiste sorte particulièrement grandi de ces 72 heures difficiles que la France a vécues. Comme les autres candidats d'ailleurs...

23 février 2012
Politique

 La campagne électorale a pris une tournure nouvelle avec l'officialisation de la candidature de Nicolas Sarkozy. Si les sondages pouvaient légitimement faire douter une bonne partie de ses fervents supporters, le début de sa campagne a permis de redresser la barre et il n'est pas interdit de penser qu'il pourrait être rapidement en tête des intentions de vote au premier tour.
Sans présager de la suite des événements, plusieurs éléments d'explication peuvent expliquer ce qui ressemble à un début de retournerment de tendance. Restons prudents.


Page  1 sur 3  > >>

 

Catégories

Tweets